Calendrier

Il n’y a aucun évènement à venir.

Une bien étrange rentrée …

C’est sans discours, et sans mots d’accueil que parents et enfants de  Sainte Elisabeth ont retrouvé le chemin de l’école.

Quelle drôle de rentrée! Mais cela n’a pas empêché de se retrouver dans la joie.

IMG_1277 IMG_1288 IMG_1289 IMG_1290 IMG_1291

et une photo dans le journal de La République …

Resized_20200901_164345_6430-2

Et voici ce qui aurait du être le discours de début d’année. 

Nous sommes toutes ravies de vous accueillir aujourd’hui, même dans ce contexte particulier.

J’espère que tous vous avez pu vous ressourcer pendant cette période de vacances et surtout comme je vous le dis à chaque fois que l’on se voit : que vous avez su appréhender ce temps pour partager l’essentiel avec vos proches, pour vous retrouver avec vous-même parfois. Parce qu’il est facile de se perdre soi-même, de se tromper de chemin parfois en se donnant des priorités que notre environnement médiatique ou autre nous promet d’être les bonnes. 

Pour vos enfants, pour nos élèves, dans cette école, certes, il s’agit d’apprendre les contenus scolaires, qui, et ici, je veux vous rassurer, seront adaptés à l’année particulière que nous avons vécue.

Mais nous manquerions à notre devoir et même, nous ne serions pas fidèles à nous –mêmes dans cette équipe, si nous ne nous contentions que de dispenser les savoirs scolaires.

Depuis des années, pour les plus anciens, vous m’entendez parler de thématiques annuelles : s’ouvrir à dieu, connaissances, monde, autre – de prise de conscience de l’unité du monde – appréhender  le temps dans toutes ses dimensions*. Finalement tous ces thèmes mettent en évidence une seule et même idée, c’est que nous sommes le produit de liens que nous tissons. Nous sommes indissociables de notre environnement : écologique, numérique, politique, familial…

Nous ne sommes pas imperméables, isolables du monde dans lequel on vit, mais nous pouvons faire que ces liens ne soient pas à sens unique en terme d’influence. Exemple dans une perspective de consommation – je peux le faire en bonne intelligence.

Notre volonté dans cette école, est bien d’aider les enfants à saisir les liens qui nous entourent et donc à ne pas se laisser entrainer sans réfléchir par les mauvais courants. Je ne suis pas en train de diaboliser le progrès, l’essor du numérique…

Tout est affaire de mesure… d’équilibre.

Alors ensemble travaillons à laisser à nos enfants, ce cadeau merveilleux qu’est la clairvoyance, cette capacité à observer, analyser et influencer positivement son environnement, gage de la réussite scolaire.

Je dis bien vous et nous ; car si vous êtes là, c’est que nous partageons les mêmes valeurs, que nous nous étonnons du devenir de ce monde. Nous sommes bien souvent trop aveugle ou trop sourd à ce qui nous entoure.

Cette capacité de discernement est bien celle qui nous promet de nous garder libre.

 

Il y a 3 conditions essentielles à la réussite de vos enfants :

1) la capacité attentionnelle (cette ressource bien trop captée et convoitée économiquement)   – sans attention comment poser son regard, et accéder à une lecture du monde ? ou aux apprentissages scolaires tout simplement ?

2) la valeur accordée à l’école (si je n’accorde pas de valeur à ce que je fais à l’école, comment avoir envie de travailler, comment justifier les apprentissages? Comment faire attention) et enfin,

3) le lien qui nous unit.

 

– La valeur de l’école, c’est votre travail à vous parents ;

Rendre le savoir attrayant pour donner envie,  de les rendre curieux, et chercheurs, c’est le notre.

– Cultiver l’attention aux autres, l’observation du monde et prendre soin de laisser  à vos enfants des espaces de silence (pas toujours occupés par les médias), c’est encore votre travail pour permettre de laisser se développer les capacités attentionnelles.

Poursuivre le programme Atole (attentif à l’école) qui a une incidence même sur notre pédagogie dans son entier, pour permettre à l’enfant d’être responsable de son choix de se laisser distraire ou non, c’est le notre.

– Eduquer les enfants à la solidarité, au respect de l’environnement et de son prochain, c’est de votre responsabilité.

Pour y contribuer, la communication Non Violente à l’école dés la maternelle, le vécu des projets solidaires, sont notre travail. 

On voit bien l’incontournable partenariat qu’il existe entre vous et nous, si nous voulons conjointement guider les enfants vers la réussite et les faire grandir dans une société qu’ils construiront plus « ajustée ».

Ce qui me permet d’insister sur la 3eme condition de notre réussite : notre lien.

Le confinement aura eu cet effet positif de donner une autre dimension à notre partenariat. Quelque part, « nous sommes un peu entrés dans vos maisons » et vous avez joué notre rôle. Nous souhaitons cette année, commencer à développer une véritable « alliance éducative », en vous invitant si vous le pouvez, voir ce qui se passe dans les classes de vos enfants pour saisir la dimension de l’enseignement, ou en vous faisant participer à des ateliers au cours de l’année… ou sous d’autres formats…

Retenez bien les 3 conditions de la réussite scolaire et humaine de votre enfant : attention comme ressource fondamentale, valeur qui accorde du sens au savoir, et notre alliance qui fait notre cohérence.

Travaillons ensemble pour la réussite de vos enfants.

Je vous souhaite à tous une belle rentrée, une belle année.

 

Et incontournable rubrique concernant la COVID : informations et recommandations émanant du Ministère

 

Fiche 1 : Gestion d’une personne présentant des symptômes évocateurs de la Covid-19

Il est rappelé qu’un élève ou un personnel qui présentent des symptômes évocateurs de Covid-19 ne doit pas se rendre à l’école ou à l’établissement et en informe ce dernier.

De la même manière, dès lors qu’un test de dépistage est prescrit à un élève ou à un personnel, même en l’absence de symptômes, celui-ci ne se rend pas à l’école  (isolement dans l’attente du résultat du test) et en informe ce dernier.

Dans les situations où un élève ou un personnel présente des symptômes évocateurs d’une infection à la Covid-19 (fatigue brutale, fièvre, maux de tête, perte du gout et de l’odorat, diarrhée, etc.,) la conduite à tenir est la suivante :

Signes de gravité : appel au 15

Absence de signes de gravité

  Isolement immédiat de la personne symptomatique dans l’attente de la prise en charge médicale ;

  Eviction de la personne symptomatique (y compris pour les élèves en internat) par  le chef d’établissement ;

  Information de l’élève et ses représentants légaux des démarches à entreprendre (consultation du médecin traitant) par  le chef d’établissement, si nécessaire  avec l’aide des personnels de santé de l’éducation nationale ;

  Délocalisation temporaire (dans la mesure du possible) du lieu de classe avant nettoyage et désinfection de ce dernier ;

  Nettoyage et désinfection des lieux de vie concernés par la collectivité territoriale de rattachement puis aération et ventilation renforcée.

Dans l’attente des résultats, maintien des activités scolaires en poursuivant avec attention les mesures du protocole sanitaire.

 Une communication externe n’est pas indispensable à ce stade.

Le directeur d’école ou le chef d’établissement incite les représentants légaux ou le personnel concernés à lui  transmettre les informations nécessaires au suivi de la situation (confirmation/infirmation du cas).

A défaut d’information, l’élève ou le personnel ne pourra retourner dans l’établissement qu’après un délai de 14 jours.

A ce stade, le chef d’établissement peut anticiper l’identification des contacts à risque au sein de l’établissement. Cela permet de gagner en réactivité lors de la confirmation du cas.

  L’école  gardera trace écrite de cette suspicion de cas, par tout moyen qu’elle jugera approprié.

 

Fiche 2 : Gestion d’un cas confirmé de covid 19

Il appartient aux responsables légaux d’informer le directeur ou le responsable d’établissement qu’un élève est un cas confirmé.

L’élève ne doit pas se rendre à l’école ou à l’établissement avant le délai défini par son médecin (au plus tôt 10 jours après le test).

Les mêmes dispositions sont applicables aux personnels.

I. Signalement des cas avérés (dès réception de l’information)

  1er  degré

– Le chef d’établissement informe (en précisant le nom, prénom, n° de téléphone du cas avéré) l’IEN de circonscription et la mairie…

 

II. Identification et gestion des personnes contacts à risque (voir liste bas de la fiche)

Suite à l’apparition d’un cas avéré,  le chef d’établissement doit établir la liste des personnes contacts à risques potentiels dans les  7 jours précédents.

A l’école primaire, dans la mesure du possible, la liste des élèves ayant partagé le même espace de récréation au même moment doit également pouvoir être établie.

L’école ou l’établissement contacte le cas confirmé, l’élève ou ses responsables légaux, ou le personnel, afin d’identifier dans la mesure du possible, les autres personnes avec lesquelles celui-ci a eu un contact rapproché durant le temps scolaire, en dehors des salles de classe, sans mesures de protection efficace.

 

III. Traitement des cas contacts

Le chef d’établissement transmet cette  liste immédiatement aux autorités compétentes.

Ces dernières analysent la situation et transmettent une liste potentielle à l’ARS au plus tard le lendemain de l’apparition du cas confirmé au sein de l’école ou de l’établissement.

Sur la base de cette première liste potentielle, le chef d’établissement met en place des mesures d’évictions. Il s’agit d’une mesure de précaution en attendant la liste finalisée.

L’identification définitive des personnes contacts à risque est assurée par les ARS en lien avec la DSDEN (niveau 3 du dispositif de « contact-tracing »), les professionnels de santé du ministère de l’Education nationale et chefs d’établissement.

 Cette liste des contacts à risque doit pouvoir être arrêtée le jour suivant la transmission de la première liste émise par les services de l’éducation nationale.

 

IV. Modalités de prise de décision

En fonction de la situation et d’une analyse partagée entre les différents acteurs prenant part à la gestion de la situation (éducation nationale, ARS, préfecture) des mesures proportionnées sont mises en oeuvre.

La décision de fermeture d’une école ou d’un établissement est de la responsabilité du préfet, en lien avec l’IA-DASEN, le Directeur Diocésain pour les établissements Catholiques et l’ARS.

 

 V. Communication interne et externe

Information des responsables légaux et des personnels.

Il appartient au chef d’établissement de prévenir les personnels et les responsables légaux, que suite à un cas confirmé dans l’école/établissement :

 soit leur enfant ou le personnel est susceptible d’être personne contact à risque (selon les éléments de la première liste transmise à l’IA-DASEN) et qu’une mesure d’éviction est prise par mesure de précaution ;

 soit leur enfant ou le personnel n’est pas susceptible d’être contact à risque à ce stade malgré la présence d’un cas à l’école ou dans l’établissement ;

 les éventuelles mesures de suspension provisoire de l’accueil des élèves (partielle ou totale).

 Le nom du/des cas confirmé(s) n’est jamais divulgué.

 

NB : Est considéré Contact à risque :

Toute personne ayant eu un contact direct avec un cas confirmé dans l’une des situations suivantes sans mesure(s) de protection efficace (masque chirurgical porté par le cas ou la personne contact, masque grand public fabriqué selon la norme AFNOR ou équivalent porté par le cas ET la personne contact, hygiaphone ou autre séparation physique par exemple de type vitre ou plexiglas) :

 Etant élève ou enseignant de la même classe scolaire ;

 Ayant eu un contact direct avec un cas, en face à face, à moins d’1 mètre, quelle que soit la durée (ex. conversation). En revanche, des personnes croisées dans l’espace public de manière fugace ne sont pas considérées comme des personnes contacts à risque ;

 Ayant prodigué ou reçu des actes d’hygiène ou de soins ;

 Ayant partagé un espace confiné (bureau ou salle de réunion, véhicule personnel…) pendant au moins 15 minutes avec un cas, ou étant resté en face à face avec un cas durant plusieurs épisodes de toux ou d’éternuement.

 

 

 

 

Les commentaires sont fermés.